Construire trois jours de débats sur l'économie sociale et solidaire


ECONOMIE SOCIALE; ECONOMIE SOLIDAIRE; COMMERCE EQUITABLE

Publics : TOUT PUBLIC; LYCEE; ASSOCIATION; ELU

Campagnes :
ACTEURS SOLIDAIRES; RECUEIL n°9

A) Consacrer l'énergie à l'organisation du projet plutôt qu'à la structuration du collectif

Le collectif " Citoyens du Monde et du Bocage " a permis à des associations qui n'avaient jamais eu l'occasion de se rencontrer, de se réunir pour mettre en ouvre un projet de sensibilisation à un développement plus solidaire au Nord comme au Sud.

Le pôle d'initiatives regroupe des associations qui ont déjà réalisé des actions en commun depuis 1998. Par la suite, la collaboration s'est ouverte à d'autres associations et a pris la forme de l'organisation d'un Marché du Monde, tous les ans au mois de décembre. Les nouvelles structures ont permis d'enrichir le collectif dans un souci d'ouverture vers d'autres publics et de démarches partenariales. Le collectif ainsi constitué n'a pas souhaité se structurer formellement pour permettre à chaque association de conserver son identité. L'énergie a été consacrée à l'organisation du projet, plutôt qu'à la structuration du collectif, coûteuse en temps. En effet, l'objectif premier des associations est de repartir sur des dynamiques plus fortes à partir de ce projet et de développer un esprit d'initiatives sur le Bocage Virois notamment en proposant tous les ans un événement porteur de sens pour le territoire. Le MRJC est tête de réseau de ce collectif et à ce titre collecte les subventions

Les membres du pôle d'initiatives sont regroupés au sein d'un collectif local ; ce dernier est en partenariat avec d'autres structures pour l'organisation de cette action (cinéma, MJC, lycée, collectivités locales). Le collectif porteur du projet est composé des associations suivantes : Amnesty International, ARDES, AVAR, Bio Ch'min - Biopôle du Bocage, Fédération Régionale des CIVAM, Frères des Hommes.

Les associations qui composent le collectif ont une préoccupation commune pour de grands thèmes comme le bien commun, l'intérêt général, la localisation territoriale, l'engagement. En réunissant des approches différentes et complémentaires sur ces grands sujets, un des objectifs du collectif est de cerner plus globalement la complexité de ces thèmes et de renforcer ainsi chacune de ses structures ainsi que leurs militants.

Le brassage social d'un tel projet est une aventure humaine très riche qui permet de redonner du sens à l'engagement des bénévoles. La démarche est donc durable, au-delà de l'organisation d'un événement.

B) Trois jours d'animation à destination de trois catégories de public

Les animations se sont déroulées les 10, 11 et 12 décembre 2004 à Vire.

Elles étaient à destination de trois catégories de publics : Etudiants de Terminale Eco, Citoyens du Bocage Virois et Elus.

L'objectif était de permettre à la population du bocage virois de se rencontrer et d'échanger grâce à des temps de découverte et de réflexion collectives sur des initiatives porteuses d'une vision du développement plus solidaire au Nord comme au Sud.

Vendredi 10 décembre

20h30 soirée ciné débat autour du film " Who's couting ? Who's couting ? Sexe, Mensonge et Mondialisation " Séance suivie d'un échange avec Patrick Viveret (conseiller référendaire à la cour des comptes) sur " les nouveaux facteurs de richesse ".

Samedi 11 décembre

14h : Ouverture de la 1ère édition de " Citoyens du monde...Citoyens du bocage ". Introduction et présentation de l'événement, avec le parrainage de Laurent Fraisse (chercheur au CRIDA - Centre de Recherche et d'Information sur la Démocratie et l'Autonomie).

15h45 : Ateliers/débats

Deux ateliers au choix sont proposés en même temps. Ce sont deux entrées pour imaginer des solutions durables face aux fragilités actuelles de nos territoires. Pour ces deux ateliers, la démarche est sensiblement la même : à partir d'un apport général sur la thématique, des praticiens témoigneront ensuite de leurs expériences.

- Atelier 1 : "Commerce équitable : une nouvelle voie de développement ?"

- Atelier 2 : " Entreprendre autrement : entreprendre collectivement ? "

17h00 : Débat Final : Vers de nouveaux modes de développement ?

Intervention de Laurent Fraisse, à partir des divers apports de la journée, puis débat final avec le public.

De 20h30 à 01h00 : Concert "Electro-acous-tonique"

Des repas sont proposés par les réfugiés cambodgiens accompagnés par l'association l'AVAR.

Dimanche 12 décembre

De 9h00 à 18h : Marché du monde, Marché solidaires

Comme ces 4 dernières années, le Marché du Monde sera l'occasion de nouvelles rencontres, avec de nombreuses animations tout au long de la journée :

- Stands d'associations solidaires (aide au développement, commerce équitable, éducation populaire, développement local, éducation à l'environnement)

- Stands de ventes librairie

- Espace d'animations pour enfants : jeux autour de la musique verte, éducation au développement, jeux coopératifs

- VIRE, Espace de projection vidéo : projection de documentaires de sensibilisation au commerce équitable, à l'agriculture durable, sur le Mouvement des Sans Terre

C) Effets et perspectives à plusieurs niveaux

1) Coté grand public

Nous avons ciblé le grand public pour cette action. Les gens qui se sont déplacés étaient soit avertis, soit déjà sensibilisés. En revanche, ils n'avaient pas forcément beaucoup d'arguments sur le sujet de l'économie sociale et solidaire. Ils ont donc été très surpris par le contenu des propos des 3 jours.

Pour les " Citoyens du Bocage ", les critères quantitatifs ne sont pas pertinents : ce n'est pas le nombre de paquets de café commerce équitable vendus qui peut mesurer l'impact d'une telle action. En revanche, les citoyens qui ont participé au débat seront invités à une réunion de bilan par voie de presse pour discuter des prolongements et perspectives à donner à ce projet.

Sur le contenu, l'expérience des ateliers a montré que les gens réagissent plus facilement à une expérience présentée par des praticiens. Il faut trouver le bon dosage entre des interventions plus conceptuelles et des expériences de terrain pour que les citoyens locaux puissent s'identifier et mesurer leur capacité à agir sur des faits souvent jugés complexes.

2) Côté lycée

L'intervention au Lycée Marie Curie de Florence Jany-Catrice sur les nouveaux facteurs de richesse a fortement " bousculé " les professeurs d'économie. Ils souhaitent qu'une autre journée soit programmée avec l'intention de mettre en débat ces sujets avec les élèves.

3) Côté " élus "

Pour la dynamique de territoire, nous ne pouvons pas mesurer l'impact local. Les élus présents ont participé au débat, posé des questions et demandé à être informés des perspectives du collectif. Entre le discours politique et le partage de nos convictions, la distinction n'est pas évidente. Toutefois, nous allons quand même répondre à leur sollicitation pour mesurer l'intérêt réel pour notre démarche.

4) Côté journalistes

Sur la communication avec les journalistes, il faudrait être plus pointu pour proposer du contenu aux journalistes. Les articles parus sont intéressants mais trop descriptifs. Nous aurions pu proposer aux journalistes des interviews de chercheurs ou praticiens pour alimenter le débat dans la presse locale.

5) Coté dynamique du pôle d'initiative

Pour les associations du pôle d'initiatives, nous avons su créer une dynamique inter-associative qui va perdurer après ce projet. Ce projet a donné l'envie de développer du lien entre les structures. Ainsi, des projets transversaux à deux ou trois associations ont émergé. Par exemple, l'AVAR a proposé à Bio Chem'in (association d'environnement) de travailler sur un projet de jardin avec les réfugiés politiques. D'autres pistes sont en cours d'élaboration.

En ce qui concerne la dynamique du pôle d'initiatives, nous constatons qu'il est très difficile de trouver une place à chaque association. En fonction des bénévoles, de la présence ou non de salariés et de l'intérêt porté au projet, chaque association a un niveau d'implication très différent. La répartition des missions n'est pas toujours bien faite. Les structures avec des salariés s'occupent des aspects financiers et des contacts alors que les autres associations sont plus dirigées vers l'organisation logistique. Or, chaque structure devrait avoir un même niveau d'information et une capacité à intervenir dans les décisions à prendre collectivement. Cette expérience démontre qu'il faut être très vigilant sur le partage entre chaque structure pour trouver un bon équilibre dans les décisions.

Notons enfin que ce projet a demandé beaucoup de temps d'investissement de la part des bénévoles (10 réunions de travail) et des salariés des structures (20 jours cumulés). Ce temps est toujours sous-estimé.

COLLECTIF D'ASSOCIATIONS SUR LE BOCAGE VIROIS
MRJC CALVADOS (MOUVEMENT RURAL DE JEUNESSE CHRETIENNE)
2004/12
5 rue des Augustines, 14500 Vire, France. Tél. 02 31 67 62 07. mrjc.calvados@free.fr


Notes :
ARDES :Association Régionale pour le Développement de l'Economie Solidaire
AVAR :Association Viroise pour l'Aide aux Réfugiés
CIVAM :Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural